De nombreuses femmes enceintes se sentent nerveuses à l’idée de prendre un congé de naissance. Oui, vous êtes épuisé et vous êtes stressé par cet événement. Et pourtant, il s’agit d’un événement exceptionnel dans la vie des parents.

Il faut savoir que le père et la mère ont droit à des jours de congé. En tant qu’employé d’une entreprise, c’est un droit non réfutable.

L’employeur a l’obligation d’accorder 3 jours de congés. Pour cela, il suffit de présenter à l’employeur l’extrait d’acte de naissance du bébé. Les congés de naissance peut aller jusqu’à 26 semaines. Tout dépendra de la situation de chaque famille. Dans les prochaines lignes, vous allez mieux comprendre comment fonctionnent les congés de naissance.

Les congés de maternité

Il y a certains éléments à connaître concernant les congés de maternité. Ils concernent la mère qui est enceinte. Les conditions et la durée dépendent de différentes situations.

Si la mère attend son premier enfant, elle aura droit à 16 semaines de congés. Celles-ci sont départagées en deux parties ; Les 6 semaines sont prises avant l’accouchement, et les 10 autres après la naissance du bébé.

Par ailleurs, si la famille a déjà plus de deux enfants, elle peut bénéficier de congés de 26 semaines. L’employeur a l’obligation d’accepter le congé maternité et la mère doit le prendre. La durée minimum du congé maternité est de 8 semaines.

La mère doit en outre informer son employeur de la situation. La nouvelle maman pourra percevoir des indemnités de la part de la Sécurité sociale.

Qu’en est-il du congé de paternité ?

Comme indiqué au tout début, les deux parents ont droit à un congé. Le père peut ainsi prendre 11 jours de congés à l’arrivée de l’enfant. L’employeur doit être prévenu un mois avant la date prévue du début du congé. Les pères peuvent parfaitement le prendre dans les 4 mois suivant l’arrivée du bébé.

Par ailleurs, les critères d’ancienneté et la nature du contrat n’entrent pas en compte dans une telle circonstance. L’entreprise dans laquelle vous travaillez ne peut pas refuser votre demande de congé.

La transmission d’un extrait du livret de famille permet au père de recevoir une indemnisation de la part de la CPAM. Pour les entreprises, il s’agit d’une situation qui mérite une meilleure gestion. Heureusement, des outils de Gestion de congés leur permettent d’avoir un meilleur suivi.

Que se passe-t-il si vous décidez d’adopter ?

Les parents  qui optent pour l’adoption, ont aussi droit à des congés. La durée des congés de naissance est de 3 jours. C’est similaire à une naissance classique.

En tant qu’employé, vous avez l’obligation de fournir à votre employeur un justificatif. Il s’agit d’un certificat transmis par l’organisme d’adoption attestant des démarches réalisées.

Quant au congé d’adoption, il peut aller jusqu’à 18 semaines. La date d’arrivée de l’enfant est généralement la date de début du congé d’adoption. Toutefois, il peut commencer 7 jours avant son arrivée.

Prolonger son congé

Le congé parental est un excellent moyen de prolonger ses jours de repos. Grâce à ceci, vous pouvez prolonger vos congés jusqu’à un an renouvelable. Par ailleurs, il faut le prendre de manière continue.

L’employeur peut parfaitement rompre le contrat de travail si vous le prenez à temps plein. Ainsi, vous n’aurez plus le droit de revenir travailler.

D’autre part, il est bon de noter que pour bénéficier du congé parental, l’ancienneté est un critère essentiel. Vous devriez en effet travailler au moins un an au sein de l’entreprise. Le congé de naissance est le début d’une transition merveilleuse et parfois délicate pour votre famille, mais avec une bonne gestion, vous pourrez facilement vous organiser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *