Les mesures de confinement décrété partout dans le monde pour endiguer la propagation du Covid-19 a mis à l’arrêt les industries. Au Canada, la part du secteur industriel dans le PIB annuel est de près de 28,4% .

Le gouvernement a alors pris les mesures nécessaires pour atténuer au mieux les répercussions économiques de la cessation des activités industrielles sur l’économie globale.

Par ailleurs, les acteurs professionnels dans ce domaine ont du s’organiser suivant les contextes et les mesures en vigueur pour poursuivre leurs activités et entamer la relance dans les meilleures conditions.

Les assurances destinées aux industriels

L’intérêt de l’assurance manufacturière se révèle en ces périodes de crise économique. Ce type de contrat d’assurance destiné aux entreprises de fabrication et aux usines prévoit une couverture des pertes de revenus résultant d’un sinistre subi par la structure.

Cette garantie s’avère plus que jamais bénéfique notamment face aux effets de la crise économique sur les activités de la manufacture.

Les aides et subventions financières de l’Etat

Le gouvernement canadien a instauré des mesures financières spécifiques pour permettre aux industries de surmonter la crise et d’assurer la reprise des activités.

Les autorités ont notamment annoncé l’affranchissement de 2,5 milliards de dollars pour aider les entreprises issues de tous les secteurs. Le gouvernement canadien a également soutenu les investissements dans les agences de prêts fédérales afin de permettre aux entreprises de disposer de crédits suffisants pour préserver leurs activités en ces temps de crise.

Différents programmes ont été mis en place pour chaque secteur d’activités en vue de répartir les subventions prévues.

Les industries œuvrant dans les domaines de la santé et des sciences de la vie (pharmaceutique, technologies de la santé, …) sont notamment invités à fournir des propositions de projets dans le cadre du programme Fonds d’accélération des collaborations en santé (FACS).

Chaque projet devra être réalisé dans un délai maximal de 3 ans et permet d’accéder à des subventions particulières d’un montant de 5 à 10 millions de dollars.

Le gouvernement canadien a aussi déployé des Aides d’urgence ainsi que des plans de subventions exceptionnelles additionnelles dont le plan Subvention Salariale d’urgence du Canada. Ce programme financier prévoit un crédit sur les cotisations au Fonds des Services de santé à destination des employés mis en congé forcé.

L’organisation des industries dans le cadre de la reprise des activités

La reprise des activités a été amorcée depuis le mois de mai. Les industries, comme tous les autres acteurs de l’économie, doivent organiser le retour des travailleurs dans les locaux en veillant à respecter strictement les mesures sanitaires instaurées.

Si la restriction du nombre de travailleurs présents dans les locaux a été levée le 25 mai pour le secteur manufacturier, le gouvernement impose le télétravail pour les salariés des départements administratifs.

Les employés des départements des recherches et du développement ont pu continuer à travailler à distance durant le confinement. La période de veille n’a donc pas grandement entravé l’avancement des projets.

Les chaînes d’approvisionnement et les chaînes de production ont pu reprendre dans le respect des règles sanitaires.

Toutefois, certaines industries se heurtent à la problématique du manque de matières premières en provenance de l’étranger et notamment d’Asie et de Chine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *