Après l’annonce du déconfinement, tout semble peu à peu revenir à la normale. Cependant, le retour au travail des personnes vulnérables suscite encore de grandes inquiétudes de nombreuses associations et professionnels de la santé. D’ailleurs, ces derniers ont exprimé leur crainte. Le Journal officiel a déjà annoncé le retour au travail de cette catégorie de personnes en France.

Depuis le 1er septembre, le certificat d’isolement et le chômage partiel ont pris fin. Cette mesure a été prise en raison de la crise de coronavirus qui a touché le pays et le reste du monde. Par ailleurs, les personnes les plus fragiles sont encore concernées par ce dispositif. Il comprend les individus de plus de 65 ans ayant un diabète lié à l’obésité, les malades atteints d’un cancer et les personnes ayant un problème d’insuffisance rénale. Les autres catégories vont reprendre le travail.

La gestion de ces personnes

Pour les entreprises qui doivent accueillir les travailleurs vulnérables, une question urgente est de savoir comment les gérer. Si auparavant, il était possible de faire sont travail à domicile, les choses ont bien changé après l’annonce du ministère du Travail. Le déconfinement a certes été un soulagement pour de nombreuses entreprises, mais pour les personnes vulnérables, il présente un risque majeur. Le retour au travail est aujourd’hui nécessaire, même pour ce groupe d’individus. Les entreprises devraient prendre au sérieux les préoccupations des associations.

Ces derniers mois, le coronavirus a complètement changé nos vies. En conséquence, il est tout à fait logique qu’une certaine inquiétude se ressent. De plus, le coronavirus n’est pas complètement éradiqué en France. Les associations et les professionnels de santé sont préoccupés par cette situation. Pour ceux qui sont extrêmement vulnérables, le système mis en place en mois de mai reste en vigueur.

Les précautions à prendre

Le risque de coronavirus est encore présent dans le pays. Ainsi, il est important de prendre certaines précautions, malgré l’annonce du retour au travail des personnes vulnérables. La fédération d’associations de patients France Assos Santé a établi une liste de pathologies qui doivent être restrictive. Elles permettront de bénéficier des certificats d’isolement et de l’activité partielle. Des garanties sont demandées par cette fédération afin de garantir la sécurité et la santé des personnes retournant au travail. Le télétravail devrait être une option viable pour ces personnes. Il est aussi nécessaire d’élaborer une bonne stratégie pour le transport de ces salariés. Cette organisation a aussi soumis des mesures interdisant le licenciement de toute personne disposant de certificats d’isolement.

Dans la liste des pathologies bénéficiant de ce dispositif, certaines méritent une réflexion. C’est d’ailleurs l’avis des experts. Cela concerne notamment certaines maladies cardiaques et l’obésité morbide. Il y a également les femmes enceintes qui sont classées cliniquement vulnérables. Certes, elles peuvent retourner au travail, mais en interne, les organisations devraient évaluer les risques spécifiques pour une employée enceinte se rendant sur le lieu de travail. Il y a encore de nombreuses questions qui restent en suspend, mais on s’attend à voir la décision du ministère du Travail à ces sujets.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *