La pandémie de coronavirus a été bien plus qu’une simple crise sanitaire. L’économie toute entière a été complètement bouleversée par cette crise mondiale. Un tel contexte a contraint de nombreuses entreprises à revoir leur stratégie et à trouver des solutions afin de financer leur activité.

Heureusement, le gouvernement français a déjà annoncé un investissement de plus de 100 milliards d’euros pour son plan de relance. Cette crise sanitaire a aussi ralenti la création d’entreprise, avec une baisse de 49 % du nombre d’entreprises créées en avril et 23,6 % en mai.

Les aides aux entreprises peuvent cependant soutenir la création et la reprise des activités des sociétés françaises. De plus, les institutions financières ont continué à proposer des financements aux entreprises.

Les entrepreneurs ont toujours eu accès au financement des banques

Cette crise a été totalement inédite pour les banques. Elles ont déployé une énergie colossale pour distribuer les Prêts Garantis par l’Etat afin de permettre aux entreprises françaises de survivre à la crise. 

Les banques ont octroyé des crédits aux entreprises de manière industrielle durant deux mois. Elles se sont adaptées rapidement à la situation. Mais après le confinement, comment elles ont revu leur stratégie ? Chaque réseau bancaire a adopté des attitudes différentes.

Il y en a qui ont décidé de se retirer totalement du marché, d’autres ont affirmé qu’elles continueraient leur activité. Au niveau des entrepreneurs, la crise les a contraints à repousser leurs projets.

Certains ont même décidé de tout arrêter. Par ailleurs, les projets qui ont déposé des dossiers depuis des mois, sont toujours en attente d’une réponse favorable.

Diverses opportunités de financement pour les nouveaux projets

La BPI a annoncé au mois de mai qu’il y avait une reprise du nombre de création d’entreprises. Le temps de traitement est petit à petit revenu à la normale au courant du mois de juin.

Toutes les institutions financières qui ont cessé la prescription, reprennent aujourd’hui du service.

A l’heure actuelle, les porteurs de projet sont favorisés. La sortie de la crise sanitaire a encouragé les banques à rattraper leur retard. De plus, elles cherchent à attirer de nouveaux clients. Les entrepreneurs peuvent ainsi faire jouer la concurrence entre les différentes banques.

Les éléments à considérer pour optimiser ses chances d’obtenir un financement

Il est important pour les porteurs de projet de considérer différents points en cette période de sortie de crise afin de s’assurer d’un financement. Tout d’abord, il est essentiel de présenter un apport personnel élevé.

Pour les banques, si celui-ci est trop faible, cela pourrait les dissuader d’accorder un financement. Par ailleurs, il existe des solutions afin de rehausser la part de fonds propres. Il leur suffit en effet de faire appel aux financements structurants.

Ils permettent de sortir certains postes du financement. D’autre part, on note également le niveau du prévisionnel. Les banquiers vont analyser minutieusement les dossiers des entreprises opérant dans divers secteurs très touchés par la pandémie, comme la restauration et l’hôtellerie.

Ainsi, les entreprises doivent considérer les effets des mesures de sécurité dans son prévisionnel.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *