Le marché du travail au Canada est similaire à celui des autres pays développés. La plupart des emplois se trouvent dans le secteur des services, le reste dans la fabrication et les ressources naturelles. 

Au Canada, le contexte du marché du travail qui offre le plus de possibilité d’emploi comprend une combinaison de taux de chômage faibles, de perspectives favorables pour les employeurs, de taux de postes vacants élevés et de salaires en hausse.

Dans ce contexte, les candidats ont plus de chances de trouver un emploi. De nombreux secteurs recrutent en effet dans le pays. L’emploi dans le secteur du transport est d’ailleurs très prisé. Dans les prochaines lignes, on va découvrir les premières projections du marché du travail dans le pays.

Comprendre la demande du marché du travail intermédiaire et post-coronavirus

Les conditions actuelles du marché du travail ne sont pas celles prévues. Les réponses sociales et politiques à la pandémie du coronavirus, y compris les changements de comportement des consommateurs ainsi que les réglementations nouvelles et changeantes de l’industrie, ont créé des conditions du marché du travail très variables dans les différentes provinces canadiennes.

De plus, même si le contexte actuel semble indiquer une trajectoire vers un retour aux conditions du marché des chercheurs d’emploi avant le Covid-19, les analystes prévoient des perspectives mitigées jusqu’au troisième trimestre.

Les perspectives d’emploi à l’échelle nationale sont les plus fortes dans le secteur de la fabrication de produits non durables et dans le secteur des services, tandis que les possibilités d’emploi dans le secteur de la construction au Canada sont les plus réduites.

Des possibilités d’emploi variées

Les opportunités d’emploi les plus prometteuses sont concentrées au Québec. La province a enregistré la plus forte augmentation de l’emploi au Canada en 2020.

Cette hausse représente la récupération d’environ 30 % des pertes d’emplois subies en raison de la pandémie de coronavirus. Le taux de chômage au Québec commence à diminuer, avec une régression de 3,3 % en mai.

Compte tenu de ces conditions du marché du travail, de nombreux chercheurs d’emploi dans la province bénéficieront vraisemblablement d’une demande assez élevée de nouvelles offres et d’une concurrence modérée.

Même si elles ne sont pas idéales, les perspectives du marché du travail dans la province sont largement positives.

Qualifications et compétences

Si vous recherchez un poste professionnel bien rémunéré, une bonne maîtrise de l’anglais est essentielle. Au Québec, les entreprises auront besoin d’une excellente connaissance de la langue française.

Les bilingues ont beaucoup plus de chances de trouver un emploi facilement. Selon l’emploi, les qualifications sont pondérées différemment.

Même si l’exigence universelle pour presque tous les postes est une expérience pertinente préalable, de nombreux emplois bien rémunérés exigent que vous possédiez un diplôme universitaire et certaines autres compétences et capacités.

Si vous recherchez un poste à temps partiel, il est normalement facile de trouver du travail occasionnel. Les postes à temps partiel, en particulier ceux dans le commerce de détail ou la restauration, ne paient généralement pas beaucoup. Il est donc important de penser à ses compétences spécifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *